inspirations

Inspiration : vert émeraude

1 juillet 2015

On va commencer cette série d’inspiration déco/couleurs avec le vert, que j’affectionne particulièrement, tant en déco qu’en mode d’ailleurs. Pour se faire une idée, mon tableau Pinterest sur le vert est un puits sans fond (ou presque).

C’est clair que ce n’est pas la couleur la plus facile. Il y a tant de nuances qui n’ont rien à voir qu’on peut très bien adorer un vert émeraude et détester un vert menthe ou un vert anis… C’est un peu le cas de toutes les couleurs, des tas de bleus différents, de rouges, de jaunes, etc… Disons qu’avec le vert, on fait le grand écart. Du coup, pour cette fois, j’ai ciblé des images de décos inspirantes en émeraude, avec plus ou moins de jaune ou de bleu dedans, mais pas trop quand même pour que ce ne soit pas bleu canard (mon autre grande passion).

Déjà, même si on part du principe qu’on n’aime pas le vert, c’est quand même rare qu’on en ait pas un soupçon chez soi. Les plantes vertes, ça compte ! Et de mon point de vue, ça fait complètement partie de la déco et de l’ambiance d’une maison. Mais le vert par les plantes, c’est trop facile, et nous n’avons peur de rien 😉

Aller, on attaque par petites touches ? D’abord, par quelques chaises et fauteuils (des petites touches de vert, j’aurais pu vous en mettre 30 ou plus, mais bon faut faire un choix, ma pauvre Lucette)…

intérieur vintage, chaises vertes

via Flickr / Pinterest

chaises vertes

via Le jardin de Claire / Marie Claire Maison

fauteuils verts

via Casa Vogue

fauteuil vert Robin Day

fauteuil Robin Day, via Twentytwentyone

 

Un canapé vert, quelle bonne idée pour donner du peps à notre salon !

canapé vert

via Branca Lisboa

canapé velours vert

via designyourwalls

canapé vert ikea

via Ikea

 

D’autres pointes de vert, par-ci, par-là, pour réveiller sa déco, c’est un début…

table verte sarah lavoine

chez Sarah Lavoine

meubles usm vert

via desire to inspire

cuisine avec mur vert

via Pinterest

 

Aller, maintenant qu’on n’a plus peur, on se lance (je dirais même plus, parfois on se lâche grave). La gamme des verts est vaste, et ils se marient très bien entre eux !

Antony Crolla

via Remodelista, photo Antony Crolla

intérieur vert

Designer Tonic Design Studio, photo Luane Toms / Frank Features, Elle Decoration UK février 2014

intérieur vert ochre

via ochre.net

mur vert foncé

via 79ideas

intérieur pop vert

via Pinterest

Verner Panton

Verner Panton, siège du journal Der Spiegel, Hambourg, 1969

 

On s’offre un coup de projecteur sur le carrelage vert (nan mais vert et noir, qui l’eut cru, ça déchire tout !!!)(parce que vert et bleu, on savait déjà).

terrasse restaurant le jardin marrakech

la terrasse du restaurant Le Jardin, Marrakech

carrelage vert Marrakech

Restaurant Le Jardin, Marrakech

douche en carreaux verts

via Pinterest

carrelage vert

via AD

cuisine verte et bleue

via the kitchen designer

 

Et pour terminer plus simplement (= tout le monde peut le faire, pas besoin de budget illimité et de décorateur privé), on n’hésite pas à habiller sa terrasse de mobilier émeraude (ici Tolix et Fermob, on dirait).

chaises tolix vertes

via Sibella Court, thesocietyinc

terrasse table et chaises verts

via Marie Claire Maison

 

J’avoue que je me suis restreinte dans cette sélection (déjà bien trop longue) (et j’ai zappé les intérieurs trop criards et kitsch)(mais siiiiii, je vous jure !)…

Alors, êtes-vous prêts aussi pour le vert émeraude ?

Belle journée à tous !

complément d'objets

Inspiration origami #1

11 juin 2015

Ce qui est bien avec Pinterest, c’est qu’on joue un peu les chercheurs d’or de l’inspiration, et parfois (souvent), on y trouve des pépites !

C’est comme ça que je suis tombée sur une première lampe, qui en a amené une seconde, puis tout un fil d’objets raffinés et poétiques, inspirés des origamis. Mais comme j’en ai trouvé tout un tas, et que j’ai du mal à faire un choix, on va commencer ici par les luminaires. Ensuite viendront d’autres posts sur d’autres types d’objets. Je précise que certaines pièces sont épuisées ou plus commercialisées (oui je sais, c’est frustrant, mais c’est pas comme si on avait vraiment les moyens de se les offrir, hein…)(et si on ne veut pas se contenter du plaisir des yeux, en fouillant partout sur le net, on arrive parfois à les retrouver, faut juste être persévérant),  cependant c’est toujours un bonheur de découvrir de nouveaux designers, non ?

L’origami, ou l’art de plier le papier, a donné lieu à de très nombreuses interprétations dans les arts décoratifs, tant en papier qu’en divers autres matériaux allant des plastiques, au bois, au métal, au verre, etc…

On obtient particulièrement de beaux résultats pour les luminaires, car les facettes de l’effet pliage offrent des jeux d’ombres, de lumière et de transparence très intéressants. On croise pas mal d’animaux parmi ces objets, un peu normal dans la mesure où ils sont très présents dans l’art de l’origami ! C’est kawaiiiiiiiiii, comme on dit au pays du Soleil Levant 🙂

 

On commence fort, mi-origami, mi-trophée de chasse, avec cette série créée par SiStudio et réalisée dans un papier industriel résistant aux très hautes températures (ouf). On craque pour le cerf, le rhinocéros, le bouc, ou les trois !

origami hunter SiStudio

Origamis hunter par SiStudio

 

Ravissant aussi, cet oiseau sur son perchoir du designer Umut Yamac, qui s’anime et se balance doucement tandis qu’il s’éclaire.

Umut Yamac

Umuc Yamac Perch light

 

Le couturier japonais Issey Miyake et son studio de design ont créé en collaboration avec Artemide la collection de luminaires IN-EI. Chaque lampe est fabriquée en un seul morceau de tissu fait au moyen de bouteilles plastiques recyclées, et ne nécessite pas de structure interne pour tenir toute seule (détails ici et ). On les a vues notamment à la Fondation Cartier pour l’art contemporain pendant l’été 2014, et vous pouvez vous les offrir chez Made In Design qui propose toute la collec’.

Issey Miyake Fondation Cartier

Issey Miyake, IN-EI, installation réalisée pour l’exposition Mémoires Vives, 2014, Fondation Cartier pour l’art contemporain

 

Les magnifiques lampes « fractales » des designer Dario Stanziano & Batti sont en tissu et toutes cousues à la main.

Fractales Lamp / Dario Stanziano & Batti

Fractales Lamp / Dario Stanziano & Batti

Fractales Lamp / Dario Stanziano & Batti

Fractales Lamp / Dario Stanziano & Batti

 

Via designboom, une belle expression de l’inspiration origami en bois de teck, cuivre et feutre, par la designer des Emirats Aljoud Lootah.

lampe Oru de Aljoud Lootah

lampe de la série Oru, de Aljoud Lootah, 2015

 

Le métal se plie aussi très bien à la discipline 🙂 Pour preuve cette petite lampe de table designée par l’allemand Mirco Kirsch (Belt+Sund) présentée à plat et que vous pliez vous-même, sans outils (détails sur le site designboom).

lampe métal origami mirco kirsch

lampe pliable origami par Mirco Kirsch

 

En métal encore, du petit au monumental, pour la terrasse ou le jardin, les lampes de Nathalie Be, mi-cocottes en papier, mi-origamis.

lampe origami Nathalie Be

lampes d’extérieur Nathalie Be

 

Des pliages de notre enfance, les designers ont aussi récupéré le petit bateau comme celui de Lorena Canals chez Goodnight Light. Tellement mignon comme veilleuse pour une chambre d’enfant ! (on la trouve par exemple ici)

lampe bateau origami

lampe Paper Boat chez Goodnight Light, design Lorena Canals

 

Parce que j’essaie d’être exhaustive dans la variété de matériaux proposés (z’avez noté ce professionnalisme ?!!), voici des suspensions en porcelaine très fine et translucide, par Schmitt Design, trouvées via designmilk.

suspensions de Schmitt Design

suspensions en porcelaine Aspect, de Schmitt Design

 

Plus près de nous (aussi en terme de budget, ahem…), les jolies lampes de la boutique Etsy de Nelli Anna. Et puis on en trouve aussi sur Amazon, chez Habitat, chez Les Enfants du Design, et en version imprimée chez File dans ta chambre  ! Il n’y a qu’à faire un tour sur Google 😉

lampe origami Nelli Anna Etsy

lampe origami de Nelli Anna sur Etsy

 

Mais surtout, ce qui est bien, c’est qu’on peut se lancer et les fabriquer soi-même ! Il y a plein de tutos partout, comme celui-ci par exemple, et en français, s’il vous plait 🙂 (oui parce que souvent, c’est en anglais…). Faut avoir du temps devant soi, en revanche, parce que c’est du boulot !

A bientôt pour la suite !

 

 

complément d'objets

Déco sous cloche

25 mai 2015

C’est simple, depuis un bout de temps, on en voit partout dans les magazines, mais aussi en boutique, que ce soit à vendre ou pour créer un joli merchandising. Et si chez nous aussi, on tentait le coup ?

 

Ces globes en verre, avec souvent leur petit socle en bois, naturel, peint en noir ou brun très foncé, ne datent pas d’hier. Pour la petite histoire, tout ça vient de la tradition française des globes de mariées, principalement au 19ème siècle, époque Napoléon III. Et aussi des globes qui protégeaient les pendules de nos arrières arrières grand-mères de la poussière, sur les manteaux de cheminées. C’est d’ailleurs souvent aux horlogers qu’on confiait la réalisation des globes de mariées !

Globe de mariée Pendule Napoléon III

 

En plus des bouquets et des couronnes de mariées, on y ajoutait au cours de la vie d’autres objets souvenirs ou symboliques, à forte dimension occulte (anti mauvais oeil, gage de fertilité, de fidélité, de longévité et de tout un tas de trucs en -té…), racontant l’histoire du couple, ce qui leur confère encore aujourd’hui un certain côté « cabinet de curiosités » (bah voilà, qu’est-ce que je disais !), qui revient à la mode.

globe de mariée

 

Le retour du globe a donc naturellement commencé par des compositions riches symboliquement, inspirées des tableaux de vanités (pour faire court, nature morte symbolisant le côté transitoire de la vie humaine, au moyen de crânes, animaux morts, insectes, fruits abîmés, miroirs, fleurs qui se fanent, sabliers, bougies, montres, etc…)(que des trucs cool, quoi).

Et aujourd’hui, le champion toutes catégories de la vanité, c’est bien sûr le papillon !!!! D’abord sur le fond, il a une vie particulièrement éphémère, mais en plus, sur la forme, il est très esthétique. Que demander de plus ?

vanité crâne insectes papillons sous globepapillons sous globe en verre

 

Toujours dans l’esprit cabinet de curiosité, et si on n’assume pas trop les animaux naturalisés, on peut aussi opter pour des ersatz 😉

globe en verre aux oiseaux

 

 

Pour une déco éphémère ou pour tous les jours, avec nos petits trésors à nous, il est possible de créer des compos très sympas ! Comme celle de la photo suivante, trouvée ici.

buste sculpté sous globe en verre

 

Ou encore comme là, pour une ambiance plus brocante, bric-à-brac.

globes en verre brocante

 

 

Pour ceux qui sont restés de grands enfants, voici une autre idée pleine d’humour, et très facile à adopter ! Qui sait, peut-être qu’un jour, les figurines Lego Star Wars de mon beau-fils atterriront sous une cloche 😉

globe en verre voitures miniatures

 

Des tas de lampes d’appoint sont aussi conçues à partir de cloches en verre. Cela va de la jolie petite ampoule à l’entremêlement de leds, en passant par les guirlandes lumineuses, il y en a pour tous les goûts et si on est un peu bricoleur, il y a moyen d’en fabriquer une soi-même sans grandes difficultés. Il suffit pour ça d’avoir d’abord acheté son globe, soit vintage (mais dans ce cas, c’est quand même dommage d’y faire des trous pour passer des fils électriques ou la douille), soit neufs. Celui d’AM-PM fait très bien l’affaire, et il existe en deux tailles assez grandes. Ceux de Comingb sont aussi très bien mais en formats plus mini, choisissez un socle en marbre super chic ou en bois naturel pour un esprit plus scandinave !

Voici une version DIY et une version plus aboutie et très chouette de chez Maison Aimable.

guirlandes lumineuses sous clochelampe sous globe maison aimable

 

Ah ! Et sur beaucoup de photos, sur les sites de vente comme sur Pinterest, on voit des cloches en verre avec des bougies dedans… Ahem… Comment vous dire ? C’est très joli mais c’est une mauvaise idée !!! Ca ne marche que si vous avez une fausse bougie (attention y’en a des très moches… mais je vous fais confiance, vous avez super bon goût), avec le petit led qui remplace la mèche à brûler. Sinon, parce que c’est vrai que ça fait une ambiance franchement sympa, il faut opter pour une cloche en verre avec une ouverture en haut. Je vous en ai trouvé une magnifique (oui oui, carrément, et le prix aussi, un peu… mais faut ce qu’il faut, parfois) chez Made in Design. La voilà, d’ailleurs, présentée dans un jardin (avouez que c’est beau !) :

bougies russes Marcel By

 

La tendance des cloches en verre a si bien pris que les designers s’en inspirent pour créer des objets contemporains, un pied dans la tradition, un pied dans l’innovation (ici et  mais épuisé pour l’instant).

souscloche charlotte Juillard

lampe Sous-Cloche de Charlotte Juillard

cédric ragot

horloges Mantel par Cédric Ragot pour Innermost, chez Made In Design

 

Le sujet étant sans fin, faut bien que je m’arrête à un moment… Ayé, vous avez craqué ?

en vrac

Soif d’images

11 mai 2015

J’aimerais bien dire que j’y suis accro depuis toute petite, mais bon, Pinterest n’existait pas à l’époque (et je ne suis pas un perdreau de l’année, haha !!) (j’ai connu le téléphone à cadran qui tourne pas vintage, les numéros sans le 01 devant et le minitel, ça vous donne une idée)… Ce que je peux affirmer, en revanche, c’est que j’ai une sérieuse tendance à la collection d’images depuis très longtemps !

 

Gamine, je collectionnais les cartes postales de chats et j’en avais tout plein d’albums… C’était mignon tout plein. Oui oui, parfaitement, j’assume, d’ailleurs faute avouée à moitié pardonnée 😉 Puis, ado, je découpais des pages de magazines que j’épinglais dans ma chambre, et quand j’étais étudiante en histoire de l’art, je profitais des braderies des librairies de musées pour acheter des tonnes de cartes postales d’œuvres d’art ou de monuments historiques (entre autres, car c’était aussi l’occase d’acheter plein de bouquins super pointus du genre qu’on ne lit jamais, ahem…). J’en ai encore des boîtes entières, dont j’ai du mal à me séparer. Dès que je dois envoyer un paquet, par exemple si je vends un truc sur le Bon Coin, je complète l’envoi par un petit mot sur une de ces cartes ! Mais je vends bien moins de choses que je n’ai de cartes, c’est sans fin 🙂

 

A la maison, j’ai un meuble à multiples tiroirs formats A3. A un moment, j’avais dévolu chaque tiroir à un thème et j’y mettais les pages découpées un peu partout.

Quand les tiroirs ont été pleins à craquer et que j’ai changé d’appart, il a déménagé non vidé (au secours), mais j’ai bien dû me rendre à la raison – et céder à la pression de ma moitié. J’ai commencé à le vider et à me faire des albums sur i-photo, moins encombrants, mais autant chronophages. J’ai toujours le meuble, avec un bazar différent dedans, mais c’est une autre histoire.

 

La découverte de Pinterest a été un vrai challenge, et je me suis tout d’abord interdit d’y mettre les pieds car je savais d’avance que je serai mordue. Mais ma résistance a des limites, hein…

J’ai démarré en téléchargeant sur mon profil les photos que j’avais déjà sur mon ordi, et il y en avait un paquet ! De fil en aiguille, je me suis abonnée à de plus en plus de comptes et aujourd’hui, je suis à la tête d’une cinquantaine de tableaux avec presque 20000 photos épinglées !

 

pinterest euphrozine

 

Ce que j’ai appris en l’utilisant quotidiennement, c’est qu’il ne faut pas hésiter à créer des tableaux bien spécifiques dès le début, pour plus de lisibilité. Par exemple, au départ, j’avais un tableau général intitulé « Intérieurs », où tout était noyé, autant chercher une aiguille dans une botte de foin ! Vous allez me dire, j’aurais dû m’en douter, vu ma propension à la collectionnite d’images… Bref, j’ai dû le subdiviser en plusieurs tableaux plus précis pour m’y retrouver, un tableau sur les cuisines, un autre sur les salles de bains, etc… Et ça m’a pris un temps dingue !! L’idée, c’est avant tout de se faire un fond d’images qu’on aime et qui soit pratique à utiliser quand on a besoin d’inspiration sur un thème donné. Il faut penser à l’efficacité du truc, et ce, dès le début. D’ailleurs, c’est super pratique de pouvoir s’abonner seulement à un « board » et non pas au profil entier d’un utilisateur, ça évite d’être envahi d’images qui ne nous correspondent pas dans notre fil d’actualités.

Aussi, on peut épingler une photo dans plusieurs tableaux, mais il ne faut jamais hésiter à en supprimer, à faire du tri car parfois dans l’euphorie, surtout quand on commence, il arrive qu’on épingle un peu tout et n’importe quoi (et surtout n’importe quoi, en fait) 😉

Bien sûr, il y a encore des ratés sur mon compte, des tableaux trop vagues, des images en double ou non légendées – c’est parfois très très difficile de retrouver les sources. Malgré tout, c’est un outil formidable et une source d’inspiration quasi inépuisable. Moralité, j’achète de moins en moins de magazines, ma soif d’images est en grande partie étanchée grâce à Pinterest et aux blogs que je suis (et dont j’épingle ce qui me plaît grâce au bouton « épingler »). Et tout le monde est content 🙂

 

 

inspirations

Où sont les livres ?

4 mai 2015

Il m’arrive souvent de feuilleter des magazines de déco ou des blogs, et de constater, atterrée, qu’ils ne montrent aucune bibliothèque dans le salon, ni même aucun livre à part peut-être un « coffee table book » par ci par là.

Chez nous, il y a des bouquins partout, presque trop d’ailleurs, car ils n’entrent même plus sur les étagères. Déjà, ils colonisent le dessus des bibliothèques, se planquent en piles dans un coin derrière le canapé (se transformant ainsi en table d’appoint), s’entassent sous la table de chevet… Et oserais-je aborder le sujet des magazines dont j’ai tellement de mal à me séparer ? C’est simple, à part dans la salle de bain, on trouve des livres partout ! De mon côté, ce sont les livres d’art, pour mon chéri, ce sont les BD (avouez qu’on a choisi le moins encombrant…), et à nous deux, les romans (et les disques…).

Voici donc quelques photos piochées dans mon Pinterest pour illustrer mon amour des livres et la belle place qu’ils méritent d’avoir dans notre univers déco !

Commençons par le plus imposant, le mur entier consacré à la bibliothèque. A part si on a la chance d’avoir une très grande maison, pour un aspect plus aéré, on peut ne pas remplir chaque étagère avec des livres, mais garder un peu de place pour des cadres, des objets chinés, un vase, une lampe d’appoint, voire rien du tout, pour laisser voir la peinture du mur derrière… Et comme souvent ce sont des meubles sur mesure, on peut varier la largeur et la hauteur des étagères pour y ranger tous types de volumes.

Les exemples peuvent aller de l’aspect le plus « bric à brac » au plus monumental !
idées bibliothèqueidées bibliothèque

 

Parfois la configuration des pièces nous offre l’emplacement tout trouvé pour caser des étagères et donc des livres ! C’est fréquent de part et d’autre d’un conduit de cheminée, comme l’illustre la photo suivante. D’ailleurs, nous avons ainsi deux petites niches chez nous, près de ce qui fut un jour une cheminée…

niches bibliothèques cheminée

 

Les bibliothèques ont aussi cet avantage de pouvoir être très peu profondes, et encore plus si on choisit d’y ranger des livres de poches puisque 10 cm suffisent ! Contrairement au dressing qui fait généralement 60 cm de profondeur, on peut gagner de la place et profiter largement des murs d’un couloir même étroit ou d’un escalier.

bibliothèque escalier bibliothèque couloir

 

Pour ceux qui n’ont pas autant de livres mais qui veulent tout de même leur laisser une place de choix, pourquoi ne pas opter pour les étagères basses, qui jouent le rôle de consoles pour exposer des objets d’art ou des photographies ? Dans les petits espaces, c’est certainement moins étouffant de laisser les murs libres !

bibliothèque canapébibliothèque salon

 

Ah ! Pour la petite blague, j’ai trouvé une bibliothèque dans une salle de bain ! Un peu risqué de mon point de vue de mettre des livres auxquels on tient dans une pièce humide, mais il faut avouer que je me prélasserais bien dans cette baignoire 🙂

baignoire bibliothèque

 

On n’a jamais assez de livres ? Pas de problème, ajoutons-en en trompe-l’œil ! La vogue des papiers peints est là pour assouvir toutes nos envies, et l’exposition Fornasetti, actuellement au musée des arts décoratifs à Paris, nous offre une version luxueuse de la décoration option « horreur du vide » 😉

papier peint bibliothèque Fornasetti

 

J’en connais une qui fantasme sur les portes dissumulées dans les bibliothèques, en mode château aux multiples couloirs et passages secrets. Alors si vous avez des choses à cacher (et de la place) (ou les deux) ou que vous voulez juste un coin de tranquillité, il n’y a plus qu’à choisir quel bouquin servira de levier au mécanisme d’ouverture de la porte 😉

porte cachée dans la bibliothèque

 

Et du côté de la mode ?

Dans la mode aussi, le livre a toute sa place ! Vous avez peut-être entendu parler des boutiques Sonia Rykiel qui se sont habillées de bibliothèques ? Nous étions habitués à voir les livres occuper une belle place dans les vitrines de la marque boulevard Saint Germain, et bien le dernier défilé automne-hiver 2015/2016 s’est carrément déroulé dans leur boutique phare transformée en librairie, et cet écrin perdurera toute l’année 🙂

bibliothèque boutique Sonia Rykiel

 

Bien sûr, chez soi, on n’a pas toujours besoin de gros investissements pour installer une jolie bibliothèque. Des planches de medium (pas trop minces) et des équerres suffisent, le dos des livres fait le job à lui seul pour la déco ! Prenez juste garde à ne pas les mettre en plein soleil (le mur face à une fenêtre plein sud, par exemple, c’est niet), les couvertures se décolorent très vite.

 

Et vous, vous faites comment pour ranger vos bouquins ? Vous en avez jusqu’au plafond aussi ?